L’apport de la chaine du froid à nos modes de vie

10 juillet 2017

 

Il y a 150 ans au démarrage de la réfrigération, les réfrigérants « naturels » comme le chlorure de méthyl ou le dioxyde de carbone étaient à l’honneur,  leur  toxicité était particulièrement dangereuse mais leurs  utilisations étaient  marginales et la chaine du froid ignorée. Pour conserver les denrées périssables, ce sont bien les CFC, HCFC et HFC qui ont pu démocratiser la production du froid. La sécurité alimentaire est devenue progressivement une nécessité, la diffusion de la production agricole vers les consommateurs, sur de plus longues distances, pendant plus longtemps, permit  une meilleure alimentation de la population accompagnée d’une baisse de la mortalité et d’une dynamique économique.

Les changements des paradigmes environnementaux et  de consommations amènent aujourd’hui à évoluer, à utiliser de nouvelles solutions pour les installations frigorifiques avec des circuits de distribution agricole plus courts. De même que pour les énergies fossiles, il va falloir faire des choix et considérer les fluides (HFC et HFO) en tant que source d’énergie précieuse dans le respect  de la chaine du froid,  qu’il ne convient plus de considérer comme un consommable. 

C’est le prix du changement que nous payons actuellement.   

  

conception : ©karmacommunication.fr - crédits photos