Conséquences environnementales de la décision de Donald Trump de quitter l’accord de Paris.

12 juin 2017

L’industrie dans son ensemble est pleinement consciente de l’impact que nous avons sur notre planète. Pour preuve, après la décision de Donald Trump de quitter l’accord de Paris , il y a eu de nombreuses déclarations dont celle de Monsieur Stephen Yurek, PDG de l’AHRI,  groupement des fabricants américains,  qui a déclaré : « Que rien ne modifie la volonté ainsi que les  objectifs énergétiques et environnementaux  de l’industrie HVAC (chauffage, ventilation, air conditionné, climatisation et réfrigération) pour réduire l’impact environnemental des produits et des équipements que nous fabriquons ». Le secteur industriel, les professionnels du génie climatique et les principaux fabricants de réfrigérants restent donc   mobilisés pour une transformation en faveur de moyens de production plus vertueux et d’une réduction massive des émissions dans l’atmosphère.

 

Différence entre l’accord de Paris et Kigali ? 

L’accord de Paris et de Kigali vont tous deux dans le sens de la protection environnementale, mais sont des engagements différents.

Le premier concerne la préservation de l’environnement, des ressources dans sa globalité

Le second concerne  l’élimination échelonnée des hydrofluorocarbures en fonction des niveaux d’industrialisation des différents pays. Le secteur du froid et de la climatisation est donc plus directement lié à ce dernier.  

           

conception : ©karmacommunication.fr - crédits photos