A quoi est due la pression tarifaire sur les gaz réfrigérants ?

13 juin 2017

La chine est un des principaux fournisseurs à hauteur de 50% d’un composant essentiel au R404A, R134a ou R32, l’acide fluorhydrique. En plus des problèmes de production, il se trouve qu’actuellement des contraintes environnementales pèsent sur les mines de fluorine car l’acide produit est particulièrement agressif. Cela entraine des augmentations tarifaires considérables des gaz allant de 60% à 160% selon les proportions d’utilisation de cette molécule. 

 

Conjointement, la réglementation Européenne F-GAS impose des quotas pour une élimination progressive des gaz à fort Potentiel de Réchauffement Global (PRG ou GWP) tels que les HFC. Dans le même temps, il y a toujours une forte demande pour continuer à faire fonctionner les installations existantes au R404A car l’anticipation de cette situation multifactorielle était difficile à prévoir.  Les conséquences sont donc immédiates sur le marché mondial pour l’ensemble de la chaine de distribution avec des tarifs élevés et des délais d’approvisionnement plus longs.

 

Quelle solution proposer avec un retour sur investissement rapide ?

 Framacold dispose d’une solution pérenne, le RS-50 (R442A),  il s’intègre parfaitement aux installations existantes avec un excellent retour d’huile grâce une très bonne miscibilité. En effet, ce fluide de par une composition optimisée a un faible PRG, il augmente la capacité frigorifique de 30% en moyenne et permet donc de diminuer de façon significative les dépenses énergétiques.  Il est bien moins cher que le R404a,  plus stable et plus performant et sans limite d’utilisation en maintenance.       

conception : ©karmacommunication.fr - crédits photos